LA FONDATION FCPO

La Fondation canadienne des plantes ornementales (FCPO) a été fondée dans les années 1960 dans le cadre d’une initiative de collaboration entre des obtenteurs et des producteurs de produits de pépinière et de floriculture en serre. Leur mission était d’établir une démarche structurée pour la perception volontaire de redevances sur les ventes de nouvelles variétés végétales introduites sur le marché canadien et leur redistribution. En l’absence d’une protection des obtentions végétales, cet engagement s’avérait essentiel pour soutenir l’industrie de la sélection végétale et assurer un flux continu de nouvelles et meilleures plantes contribuant de manière déterminante à un marché dynamique. En soutenant l’industrie des obtenteurs de plantes, tant au pays qu’à l’étranger, l’ensemble de la chaîne de valeur – producteurs, paysagistes et détaillants – s’assurait d’un accès continu à de nouvelles variétés végétales.

 

L’adoption du Règlement sur la protection des obtentions végétales au Canada au début des années 1990 est venue renforcer le marché en offrant aux obtenteurs un outil réglementaire important pour la perception des redevances. En raison de l’étendue et de la diversité du marché canadien, le rôle de la FCPO en tant que service indépendant de perception des redevances est devenu plus indispensable que jamais.

 

Depuis, le secteur des plantes ornementales a connu une importante transformation, voyant les entreprises en stratégie de marque conserver le contrôle de leurs programmes de commercialisation auprès des consommateurs ainsi que de leurs systèmes de commercialisation et d’octroi de licences. Les frais généraux étant devenus trop élevés en raison de la diminution des adhésions et des revenus tirés des redevances, le conseil d’administration de la FCPO a estimé qu’il n’avait d’autre choix que de mettre un terme aux activités de la Fondation, une mesure initialement prévue pour le 31 mars 2018. 

 

Compte tenu des besoins de ses membres très diversifiés, l’Association canadienne des pépiniéristes et des paysagistes (ACPP) a reconnu la nécessité de poursuivre le modèle de la FCPO, tout particulièrement au nom de ses petits et moyens producteurs. Lors d’une réunion spéciale de l’ACPP et du conseil d’administration de la FCPO en février 2018, il a été convenu que l’ACPP reprendrait la gestion du modèle opérationnel de la FCPO. L’objectif immédiat consistait à restructurer les processus administratifs en fonction du nombre réduit de membres et de plantes enregistrées. La FCPO a conservé son nom et son statut juridique, mais exerce ses activités sous l’égide de l’ACPP et avec l’appui de celle-ci.

 

La nouvelle FCPO s’est donné l’objectif de rationaliser les modalités de perception et de décaissement des redevances de façon à réaliser de petits profits que l’ACPP peut réinvestir pour appuyer les grandes priorités en matière de recherche de l’industrie.